Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 22 mars 2011

écouter: Megan Comfort, Les sept meilleures années que j'aurais pu tirer : prisonisation et santé publique aux États-Unis


écouter la Conférence de Megan Comfort Les sept meilleures années que j'aurais pu tirer : prisonisation et santé publique aux États-Unis, donnée le 1er juin 2010 à la MESHS.
Introduction et présentation par Guénola Ricordeau (maître de conférences, laboratoire Clersé, Université Lille 1)

Megan Comfort est maître de conférences (Assistant Professor) au Center for AIDS Prevention Studies de l’Université de Californie à San Francisco, et chercheuse invitée (visiting fellow) au Mannheim Centre for Criminology de la London School of Economics and Political Science.
Voir également:
Megan Comfort « « C'est plein de mecs bien en taule ! » », Actes de la recherche en sciences sociales 4/2007 (n° 169), p. 22-47.
Megan Comfort
Doing Time Together Love and Family in the Shadow of the Prison
University of Chicago Press

Aucun commentaire: