Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



vendredi 27 mai 2011

Ludovic Soutif, Wittgenstein et le problème de l’espace visuel

Ludovic Soutif
Wittgenstein
et le problème de l’espace visuel 
Vrin
2011

Présentation de l'éditeur
Wittgenstein a abondamment critiqué l’idée qu’il serait nécessaire d’admettre l’existence d’un médium spatial alternatif (« l’espace » visuel) pour rendre compte des différentes applications possibles de nos concepts géométriques et spatiaux. Notre objectif ici est de montrer la pertinence de cette critique. Pour ce faire, nous proposons une relecture des remarques qu’il consacre aux exemples visuels d’analyse dans les Carnets, aux aspects « spatiaux » de la théorie de l’image dans le Tractatus, à son propre projet phénoménologique de description de l’expérience visuelle en 1929, ainsi qu’à la manière, philosophiquement fallacieuse, de poser le problème de l’application en termes d’interprétations sémantiques.

Ludovic Soutif est Professeur assistant à la Pontifícia Universidade Católica de Rio de Janeiro, où il enseigne la logique, la philosophie du langage et l’épistémologie

Aucun commentaire: