Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


dimanche 8 mai 2011

video: Lawrence Levine, The Genesis of Highbrow/Lowbrow (Culture d'en haut, culture d'en bas)


Lawrence W. LEVINE
Culture d'en haut, culture d'en bas
L'émergence des hiérarchies culturelles aux États-Unis
Préface de Roger Chartier
Traduit de l'Anglais par Marianne Woollven, Olivier Vanhée
La Découverte
Textes à l'appui / Lab. Sciences Sociales
2010


Présentation de l'éditeur
Comment la culture aux États-Unis est-elle passée d'une réalité partagée par des publics socialement diversifiés à un univers clairement séparé des pratiques de divertissement et réservé à une élite ? Pour répondre à cette question, l'historien américain Lawrence W. Levine retrace la trajectoire, au tournant des XIXe et XXe siècles, des formes d'expression qui constituent aujourd'hui la culture « savante » : théâtre - en particulier shakespearien, sur lequel il s'attarde pour montrer à quel point le spectateur ordinaire s'était approprié le répertoire et se manifestait durant les spectacles... -, opéra, musique symphonique, musées.
Levine enquête à la fois sur le langage employé pour évoquer et classer les biens culturels, sur les institutions mises en place par les élites urbaines pour imposer leurs normes et sur les pratiques des spectateurs et leurs résistances. Par un processus de « sacralisation » et de « bifurcation », la riche « culture publique partagée » qui caractérisait les États-Unis jusqu'au milieu du XIXe siècle se serait fracturée en cultures séparées et hiérarchisées. L'auteur analyse ainsi les rapports de pouvoir à l'œuvre dans la définition, l'organisation et la réception de la culture. Il montre comment la notion même de culture s'est trouvée étroitement associée aux notions d'ordre et de hiérarchie, et comment les publics ont été « disciplinés ».
Devenu une référence outre-Atlantique, Culture d'en haut, culture d'en bas a renouvelé la compréhension de la réception des œuvres, de la « légitimité culturelle », des politiques culturelles et de la place des publics dans les institutions.

Lawrence W. Levine (1933-2006), historien américain de renom, a enseigné pendant plus de trente ans à Berkeley. Il a grandement contribué au développement de l’histoire culturelle aux États-Unis.

Aucun commentaire: