Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



vendredi 29 juin 2012

Boubacar Niane, ELITES PAR PROCURATION. Handicaps et ruses des dirigeants politico-administratifs sénégalais

Boubacar Niane
ELITES PAR PROCURATION
Handicaps et ruses des dirigeants politico-administratifs sénégalais
L'Harmattan
2012

Présentation de l'éditeur
Moins qu'une critique des trois premières générations (époque coloniale - années 90) de l'élite politico-administrative sénégalaise, l'ouvrage propose plutôt un décryptage, un éclairage de leurs handicaps substantiels, des effets de champ qui ne leur ont pas permis d'opérer des changements profonds, des mutations essentielles. Pour ce faire, sont analysés leurs statuts, profils et postures durant plusieurs séquences temporelles déterminantes dans l'histoire sociopolitique du Sénégal, en repérant notamment les éléments qui n'ont pas contribué à faire du national le lieu de pertinence stratégique de leurs investissements et anticipations. A l'ère de la globalisation, un tel comportement des segments sociaux concernés équivaudrait à un cosmopolitisme réducteur, récusant, pour une large part, toute posture identitaire nationale. 
Les pratiques et performances des dites élites dans l'espace du pouvoir étatique ainsi que les exigences des "méta- Etats" ont contribué, un tant soit peu, à renforcer certaines dépendances structurales, en même temps qu'elles sont au principe de mutations dans l'espace socioéconomique national. Et dans ce processus de "stagmutation", des acteurs "hérétiques", issus ou se prévalant du secteur dit de l'informel, apparaissent assez déterminants, avec des valeurs ajoutées socioéconomiques et culturelles préfigurant les "numéros un" de demain.
Boubacar Niane, Docteur d'Etat en sociologie, est enseignant- chercheur à la FASTEF de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar. Il a occupé des postes de responsabilité dans l'administration centrale sénégalaise et est membre de plusieurs réseaux de recherche. Comme analyste de l'orientation et de la gestion du développement de l'éducation, il a réalisé de nombreuses études sur la gouvernance des systèmes d'enseignement et de formation en Afrique, au Sénégal en particulier.
Il mène des recherches sur la production, la circulation, l'usage des savoirs et postures, notamment dans le secteur de l'Education. 

Aucun commentaire: