Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mardi 17 juillet 2012

video: Christophe Charle, Le projet universitaire républicain de la troisième à la cinquième République et ses limites







Il est nécessaire d'installer le lecteur "Adobe Flash Player" pour visualiser la vidéo. Téléchargement du lecteur : http://get.adobe.com/fr/flashplayer/

Le projet universitaire républicain de la troisième à la cinquième République et ses limites
15/03/2011
Intervenants : Christophe Charle , Professeur à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, membre de l'Institut universitaire de France, directeur de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (CNRS/ENS).   Bernard Maitte , Professeur d’Histoire des Sciences et Epistémologie, Directeur du Centre d’Histoire des Sciences et d’Epistémologie à l’Université de Lille1. Membre de l'UMR 8163 «Savoirs, Textes, Langage» (CNRS, Universités de Lille 3 et de Lille 1), Responsable du Domaine de recherche «Différenciation et mutation des Savoirs» de l’UMR STL .  

Aucun commentaire: