Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



vendredi 25 janvier 2013

en ligne: Trois entretiens avec Michel Foucault à l'occasion du cours Mal faire, dire vrai. Fonction de l'aveu en justice, 1981



La transcription de l'entretien: Entretien avec Michel Foucault, Les Cahiers du GRIF, N. 37-38, 1988. Le genre de l'histoire

L'intellectuel et les pouvoirs, La Revue Nouvelle 80 (1984), p. 338-345. Entrevue de
Christian Panier et Pierre Watté, le 14 mai 1981

« Interview met Michel Foucault» (« Interview de Michel Foucault » ; entretien avec J. François et J. de Wit, 22 mai 1981 ; trad. H. Merlin de Caluwé), Krisis, Tijdschrift voor filosofie, 14e année, mars 1984, pp. 47-58. Dits Ecrits tome IV texte n°349

Aucun commentaire: