Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



lundi 23 mars 2015

Guillaume Gourgues, Les politiques de démocratie participative

Guillaume Gourgues
Les politiques de démocratie participative
PUG
2013

Présentation de l'éditeur
Du budget participatif de Porto Alegre à la multiplication des conseils de développement, l’irruption ces dernières décennies de la participation dans la vie démocratique a fait bouger les lignes. Pourtant, à l’heure où l’on s’interroge sur le peu de « démocratie » entourant la résolution de la crise de la zone euro, on voit fleurir des débats sur l’évolution, les potentialités et les « dérives » de la démocratie participative. Ce contraste est révélateur du manque de clarté qui règne aujourd’hui autour des enjeux participatifs.
L’objectif de cet ouvrage est de fournir un cadre d’analyse synthétique permettant de décrypter et de saisir les enjeux de la participation publique, en expliquant notamment en quoi celle-ci est une forme contemporaine et récente de démocratie participative.
Redéfinissant et éclaircissant les principales notions employées, il revient sur l’histoire de l’avènement de la participation publique, des expériences pionnières dans les années 1970 jusqu’à l’émergence récente d’une offre de participation publique. Enfin, il propose une grille d’analyse permettant d’engager une évaluation de n’importe quel dispositif participatif.
Illustré de nombreux exemples, l’ouvrage fonde sa réflexion sur des expérimentations de terrain, en France, au Brésil, en Espagne, en Chine, etc. Sans chercher à défendre la démocratie participative ni à faire un inventaire des pratiques, l’auteur propose une formulation théorique claire qui permet d’envisager une variété de situations et autorise le lecteur à fonder sa propre opinion.
Guillaume Gourgues est docteur et maître de conférences en science politique à l’université de Franche-Comté. Ses recherches s’intéressent à la participation dans l’action publique et l’action collective.



Aucun commentaire: