Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mercredi 7 octobre 2015

en poche: Vincent Dubois, La Vie au guichet. Administrer la misère

Vincent Dubois
La Vie au guichet
Administrer la misère 
Préface de Jacques Lagroye
Points
Essais
2015

Présentation de l'éditeur
« La vie au guichet, c’est le travail quotidien de l’administration ; un univers fait apparemment de routine et d’anonymat, mais dont les protagonistes ne sont jamais réductibles aux rôles standardisés qu’ils sont censés jouer. Les “usagers” ne viennent pas uniquement chercher ce que les institutions sont officiellement censées fournir ; en plus de la résolution de problèmes administratifs, ils expriment leurs souffrances et leurs ressentiments. Le travail des “petits bureaucrates” n’est dès lors jamais exclusivement bureaucratique : il peut se muer en assistance morale personnalisée aussi bien qu’en épreuve de force. »
À partir du cas des Caisses d’allocations familiales, cet ouvrage livre une analyse pénétrante de l’incorporation de l’ordre social à travers le traitement administratif de la misère.

Vincent Dubois
Sociologue et politiste, professeur à l’université de Strasbourg (Institut d’études politiques), il a notamment publié La Politique culturelle. Genèse d’une catégorie d’intervention publique (Belin, 1999 ; rééd. poche 2012) et La Culture comme vocation (Raisons d’agir, 2013).

Aucun commentaire: