Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 8 octobre 2015

Hélène Combes & Gabriel Vommaro, Sociologie du clientélisme


Hélène Combes
Gabriel Vommaro
Sociologie du clientélisme
La Découverte
Repères
2015

Présentation de l'éditeur
La notion de clientélisme est ici interrogée de façon critique. Elle est analysée à la fois comme concept savant et comme étiquette morale mobilisée par différents acteurs de la vie politique (partis, ONG, organisations internationales) afin de dénoncer des pratiques considérées comme s’éloignant de l’idéal du citoyen libre : pour exprimer une opinion, pour voter, pour se mobiliser. Le clientélisme est ainsi défini comme un rapport politique personnalisé où des échanges de biens interviennent, et comme une notion construite dans le débat public, de manière variable en fonction des pays et des contextes sociohistoriques.
Les auteurs retracent d’abord l’histoire savante du concept, depuis l’anthropologie sociale jusqu’aux études sur l’achat de votes. Ils analysent ensuite différents cas nationaux et différents moments où ce concept a été utilisé. Ils concluent en proposant de nouvelles pistes méthodologiques et analytiques à l’aide de la tradition des études de E. P. Thompson sur l’économie morale. 
Hélène Combes est chercheur au CNRS, rattachée au CERISciences Po. Elle est l’auteur de Faire parti. Trajectoires de gauche au Mexique (Karthala, 2011) et coauteur de l’ouvrage collectif Les Lieux de la colère. Occuper l’espace pour contester de Madrid à Sanaa (Karthala, 2015).Gabriel Vommaro est chercheur au CONICET (Argentine) et enseignant-chercheur à l’Université nationale de General Sarmiento. Il est l’auteur de différents livres et articles sur les partis politiques, les militants et leurs rapports au politique, et le lien entre experts, médias et politique.


Aucun commentaire: