Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 14 juin 2016

écouter: Éloi Laurent, Nos mythologies économiques



écouter: Éloi Laurent, Nos mythologies économiques
C'est pas du vent  par Anne-Cécile Bras, 26.03.2016

Éloi Laurent
Nos mythologies économiques
Les Liens qui Libèrent
2016

Présentation de l'éditeur
L'économie est une mythologie qui désenchante le monde : plus que jamais "lugubre", elle pollue le débat public de ses fausses certitudes et empoisonne l'esprit démocratique. Les mythes économiques contemporains ont pour fonction principale de détourner l'attention des citoyens des véritables enjeux dont ils devraient se soucier et débattre. Nos mythologies économiques sont des mystifications politiques.
Cet ouvrage espère à la fois immuniser les citoyens et désenvoûter les politiques du charme mortifère du néolibéralisme finissant, de la social-xénophobie émergente et de l'écolo-scepticisme persistant. Il se propose de déconstruire quinze mythes contemporains, parmi lesquels : "Une économie de marché dynamique repose sur une concurrence libre et non faussée", "Il faut produire des richesses avant de les redistribuer", "Les flux migratoires actuels sont incontrôlables et conduiront sous peu au "grand remplacement" de la population française", "Il est impossible d'intégrer socialement les immigrés", "Les marchés et la croissance sont les véritables solutions à l'urgence écologique", "La transition écologique est une affaire de riches synonyme d'injustice sociale".
Retrouvons le goût du questionnement économique !
Eloi Laurent est économiste à l'OFCE et enseigne à Sciences Po et à l'Université de Stanford. 

Aucun commentaire: