Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



lundi 6 février 2017

écouter: Vincent Martigny, Dire la France. Culture(s) et identités nationales, 1981-1995


La Grande table (2ème partie) par Olivia Gesbert, 21.12.2016 

Vincent Martigny
Dire la France
Culture(s) et identités nationales
1981-1995
Presses de Sciences-Po 
2016

Présentation de l'éditeur
Depuis près d'une décennie, la controverse sur l’identité nationale déchire les familles politiques, divise le monde intellectuel et embrase la société française. La généalogie de cette obsession identitaire est peu connue. Elle est pourtant révélatrice d’une histoire oubliée, lorsque dans les années 1980, l’ambition politique de dire la France faisait rimer culture et identité nationale.
Comment la culture est-elle devenue à cette époque un enjeu majeur, jusqu’à constituer le socle du récit national ? Tirant un fil qui revisite les grandes heures de la politique culturelle sous François Mitterrand, remémore le combat contre l’antiimpérialisme américain, traverse les politiques du « droit à la différence » et leur remise en cause pour s’achever avec la bataille de l’exception culturelle en 1993, Vincent Martigny ressuscite l’atmosphère d’une décennie cruciale pour déchiffrer les querelles contemporaines de l’identité.
Vincent Martigny est maître de conférences en science politique à l'Ecole polytechnique/LinX et chercheur associé au Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF). Il co-anime l'émission L'Atelier du pouvoir sur France Culture.  




Aucun commentaire: