Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 31 mai 2018

Luc Sigalo Santos, L'administration des vocations. Enquête sur le traitement public du chômage artistique en France

Luc Sigalo Santos
L'administration des vocations
Enquête sur le traitement public du chômage artistique en France 
Préface de Vincent Dubois et Laurent Jeanpierre
Dalloz
Nouvelle Bibliothèque de Thèses
2018

Présentation de l'éditeur
Si les mobilisations collectives d’intermittents ont été abondamment étudiées par les sciences sociales, ce n’est pas le cas des politiques publiques de « retour à l’emploi » qui ciblent spécifiquement les artistes chômeurs et allocataires du RSA.
Or, depuis le début des années 1990, comédiens, musiciens, plasticiens et autres graphistes font l’objet d’une prise en charge sur mesure de la part de Pôle emploi et de nombreux conseils généraux. Pourquoi et comment l’État social s’est-il adapté aux artistes ? Quelles relations ces usagers enclins à faire valoir leur singularité entretiennent-ils à ces administrations au fonctionnement réputé standardisé ? À l’inverse, que disent et font les agents publics d’insertion confrontés aux artistes en l’absence d’opportunités concrètes d’embauche ?
Voici quelques-unes des questions auquel répond cet ouvrage, qui explore la face cachée du travail de création à partir d’une enquête au long cours conduite à Paris et dans d’autres métropoles régionales. 
 

Aucun commentaire: