Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mercredi 5 décembre 2018

Abdelmalek Sayad, le parcours d’une pensée, Mercredi 5 décembre 2018 à Paris

Abdelmalek Sayad © DR


Abdelmalek Sayad, le parcours d’une pensée 

Mercredi 5 décembre 2018 
à 19h


Musée national de l'histoire de l'immigration
Palais de la Porte Dorée
Auditorium Philippe Dewitte
293 avenue Daumesnil
75012 Paris


Quatrième conférence du cycle Plein cadre. Quand l'histoire éclaire l'actualité des migrations.
Avec :
  • Mohammed Harbi, ancien haut fonctionnaire, historien et universitaire algérien.
  • Amin Perez, docteur en sociologie.
  • Raoul Weexsteen, géographe, ancien directeur de recherche au CNRS.
  • Salima Amari, docteure en sociologie.
  • Afranio Garcia, maître de conférences à l’EHESS (sous réserve).

 (Source: Musée national de l'histoire de l'immigration)




Aucun commentaire: