« Je pense que les peuples ont pris conscience du fait qu’ils avaient des intérêts communs et qu’il y avait des intérêts planétaires qui sont liés à l’existence de la terre, des intérêts que l’on pourrait appeler cosmologiques, dans la mesure où ils concernent le monde dans son ensemble ». Pierre Bourdieu (1992)

lundi 7 janvier 2019

Réédition: Pierre Bourdieu, Les usages sociaux de la science. Pour une sociologie clinique du champ scientifique

Réédition: Pierre Bourdieu
Les usages sociaux de la science
Pour une sociologie clinique du champ scientifique
Quae
Sciences en questions
2019


Présentation de l'éditeur

Lorsque l’on s’interroge sur les usages sociaux de la science, on envisage rarement celui que les chercheurs pourraient eux-mêmes faire d’une sociologie de la production scientifique. Ne pourraient-ils en faire un usage « clinique » qui permettrait à la recherche de remplir plus efficacement les missions que la société lui confie ?
Les « champs scientifiques » sont, selon Pierre Bourdieu, le jeu de l’affrontement nécessaire entre deux espèces de capital scientifique : un capital que l’on peut qualifier de social, lié à l’occupation de positions éminentes dans les institutions scientifiques, et un capital spécifique qui repose sur la reconnaissance par les pairs. Et parce que la novation scientifique ne va pas sans ruptures avec les présupposés en vigueur, le capital scientifique spécifique est le plus exposé à la contestation. Il arrive ainsi que les chercheurs les plus novateurs soient violemment combattus par leur propre institution. La sociologie de la science peut aider à dépasser ce type de contradictions et à fonder les principes concrets de la démarche clinique que l’auteur appelle de ses vœux.



  


Aucun commentaire: