« Je pense que les peuples ont pris conscience du fait qu’ils avaient des intérêts communs et qu’il y avait des intérêts planétaires qui sont liés à l’existence de la terre, des intérêts que l’on pourrait appeler cosmologiques, dans la mesure où ils concernent le monde dans son ensemble ». Pierre Bourdieu (1992)

jeudi 7 mars 2019

vidéo: Sylvain Laurens présente son livre Militer pour la science. Les mouvements rationalistes en France (1930-2005)



Copyright : © EHESS / 2018 Canal U



Sylvain Laurens
Militer pour la science
Les mouvements rationalistes en France
(1930-2005)
Ehess
En temps & lieux
2019 

Présentation de l'éditeur
Certains savants voient la science comme une histoire qui s'arrête aux portes des laboratoires. D'autres passent journées et soirées à promouvoir auprès des citoyens l'« esprit scientifique », considérant que la science n'est pas seulement une profession mais le pilier d'un espace public reposant sur la vérité. Cet ouvrage propose une socio-histoire des organisations rationalistes françaises depuis les années 1930. Il analyse l'engagement en politique de savants ou de citoyens ordinaires au nom de la raison. À partir d'archives de l'Union rationaliste, de l'Association française pour l'Information scientifique et de l'analyse de la production des Cercles Zététiques, cet ouvrage entend rendre compte des conditions de possibilité d'un engagement public au nom de la science. Même si les organisations rationalistes décrites dans cet ouvrage semblent rarement dépasser le millier d'adhérents, elles constituent un objet sociologique qui permet de poser des questions inversement plus larges que celles que leur taille ou leur relative confidentialité pourraient laisser supposer. Elles donnent à voir sous quelles conditions et par quels processus la « vérité » ou la « défense de la science » peuvent être durablement érigées en argument politique et mobilisées dans l'espace public par les amateurs de science ou par les savants eux-mêmes. 
Sylvain Laurens est maître de conférences à l’EHESS et chercheur au laboratoire CESSP. Ses recherches actuelles se situent au croisement d’une sociologie des élites et de la sociologie des groupes d’intérêts. Il a notamment publié Une politisation feutrée. Hauts fonctionnaires et immigration en France (Belin, 2009) et Les courtiers du capitalisme. Bureaucrates et milieux d’affaires à Bruxelles (Agone, 2015).




Aucun commentaire: