« Je pense que les peuples ont pris conscience du fait qu’ils avaient des intérêts communs et qu’il y avait des intérêts planétaires qui sont liés à l’existence de la terre, des intérêts que l’on pourrait appeler cosmologiques, dans la mesure où ils concernent le monde dans son ensemble ». Pierre Bourdieu (1992)

mardi 2 avril 2019

Mathieu Hauchecorne, La gauche américaine en France. La réception de John Rawls et des théories de la justice

Mathieu Hauchecorne
La gauche américaine en France
La réception de John Rawls et des théories de la justice 
Cnrs
Culture & Société
2019

Présentation de l'éditeur
La réception de John Rawls et des théories de la justice Souvent présenté comme un des plus grands théoriciens politiques du XXe siècle, John Rawls est aujourd’hui un philosophe consacré en France, communément perçu comme le porte-parole d’un « libéralisme égalitaire », alliant défense de la démocratie, du marché et de la justice sociale. Rien ne laissait pourtant présager l’entrée dans le canon académique et dans le débat politique d’une œuvre longtemps ignorée des philosophes et intellectuels français. Cette consécration tardive constitue le terme d’une histoire qui court du début des années 1970 aux années 2000, durant laquelle les lectures les plus diverses de Rawls se sont affrontées.
Porté par une écriture dynamique et accessible, l’ouvrage de Mathieu Hauchecorne rend compte de la réception française de ce qu’on a communément appelé les « théories de la justice ». Il retrace les circulations de Rawls mais aussi d’auteurs comme Robert Nozick, Michael Walzer ou Amartya Sen entre les États-Unis et la France ; entre économie, philosophie, sociologie, droit et science politique ; et entre champ intellectuel et champ politique. Une histoire inséparable de reconfigurations plus globales, comme la domination accrue de l’anglais sur les échanges intellectuels transnationaux, l’affirmation d’une gauche non-marxiste en France, et les débats relatifs aux politiques de redistribution.
Une contribution majeure à une sociologie de la pensée politique contemporaine.

Ancien élève de l’École normale supérieure, Mathieu Hauchecorne est docteur en science politique et maître de conférences à l’Université Paris 8. Ses recherches portent notamment sur l’histoire intellectuelle du libéralisme et de la gauche non-marxiste ainsi que sur la circulation internationale de la philosophie et des savoirs.
 
 





Aucun commentaire: