« Je pense que les peuples ont pris conscience du fait qu’ils avaient des intérêts communs et qu’il y avait des intérêts planétaires qui sont liés à l’existence de la terre, des intérêts que l’on pourrait appeler cosmologiques, dans la mesure où ils concernent le monde dans son ensemble ». Pierre Bourdieu (1992)

mardi 9 avril 2019

Max WEBER, Les communautés


Max WEBER
Les communautés
La Découverte
Politique et sociétés 
2019


Présentation de l'éditeur
Traduit par Élisabeth Kauffmann, Catherine Colliot-Thélène
Préface de Élisabeth Kauffmann
Postface de Catherine Colliot-Thélène
Vers 1910, Max Weber rédige dix textes qui font voler en éclats la conception alors dominante de la communauté, aujourd’hui encore ardemment controversée. Un siècle plus tard, la présente traduction de ces écrits (pour partie inédits en français) s’appuie sur le volume des Communautés de l’édition critique allemande, qui, depuis 1984, réorganise et éclaire l’ensemble de l’œuvre protéiforme de Weber.
Loin de toute essentialisation de la communauté, de tout déterminisme mécanique, les analyses qui se déploient ici s’appuient sur la démarche sociologique que Weber est en train de fonder, pour interroger ce qui est en jeu dans les processus de « communautisation ». C’est la complexité des synergies communautaires, la pluralité et l’intrication de facteurs économiques, historiques, religieux, militaires, juridiques ou culturels qui apparaissent ici en pleine lumière. Une objectivité scientifique, un savoir historique et ethnologique d’une ampleur exceptionnelle viennent ainsi s’opposer à des « visions du monde » souvent irrationnelles, portant, entre autres, sur l’origine de la famille, les peuples « primitifs », les races, les castes, les clans, les classes, la nation ou l’État.
La publication de ces textes sous forme d’un volume distinct permet de les inscrire dans une histoire des notions de communauté, d’identité et de commun, et ainsi d’éclairer certains enjeux fondamentaux du vocabulaire politique de notre époque.  
Max Weber (1864-1920), principal fondateur de la sociologie allemande, fait l'objet d'une redécouverte en France depuis quelques années. Il est notamment l'auteur de L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme et de Le Savant et le Politique. La Découverte s'est engagée depuis 2013 dans une série de traductions d'inédits et de retraductions dont Les Communautés est le troisième volume, après La Domination et La Ville. Il sera suivi en 2020 par un quatrième et dernier ouvrage : Sociologie.




Aucun commentaire: