"Je ne dis pas que l’État est la solution de tous les problèmes, mais l’État est une des seules armes que nous ayons pour contrôler toutes sortes de fonctionnement et de processus tout à fait vitaux, et en particulier tous ceux qui touchent à l’intérêt général et aux services publics. Je suis tout à fait favorable à la création d’un État transnational ou mondial. Mais, dans l’état actuel, c’est une utopie. Cela dit, la taxe Tobin, c’est un pas vers l’État mondial. Keynes disait déjà qu’il fallait faire une banque mondiale, ce qui va dans le sens de l’État mondial. Et il faudrait ensuite pouvoir contrôler cette banque, et prélever les impôts pour l’alimenter. Mais peut-être est-ce une utopie un peu folle. En attendant cet État mondial, je pense que les États nationaux sont le seul instrument que nous ayons pour opérer une redistribution raisonnable des revenus des plus riches aux plus pauvres, pour égaliser les chances d’accès à l’économie, à la culture. Donc, on ne peut dire qu’on va se passer de l’État.
En tout cas, ce qui est sûr, c’est que les conséquences de la destruction de l’État, on ne les verra que dans vingt ans. Par exemple, dans vingt ans on dira que le taux de cancer a augmenté dans les villes en liaison avec la pollution. Je trouve anormal que les médecins ne le disent pas maintenant. (On commence à dire très prudemment que le taux d’asthmatiques parmi les enfants a très fortement augmenté en liaison avec la pollution.)"
Bourdieu, Entretien du 26 janvier 2000 par Bertrand Chung, Mondialisation et domination : de la finance à la culture, Cités, 2012/3 (n° 51), Bourdieu politique , PUF, 2012, p.133

jeudi 16 mai 2019

Franz Schultheis, Unternehmen Bourdieu. Ein Erfahrungsbericht

Franz Schultheis
Unternehmen Bourdieu
Ein Erfahrungsbericht
Transcript
Sozialtheorie
2019


Présentation de l'éditeur
Das »Phänomen Bourdieu« in neuem Licht. In seiner langjährigen und engen Zusammenarbeit mit Pierre Bourdieu hat Franz Schultheis Einblicke in dessen Leben und Arbeiten gewinnen können, die eine weitgehend unbekannte Perspektive eröffnen. Anders als in den geläufigen Porträts von Bourdieu als herausragendem Sozialwissenschaftler tritt hier der »Patron« einer soziologischen Forschungswerkstatt auf den Plan. Die Beschreibung unterschiedlicher Aspekte der Alltagspraxis seines Centre de Sociologie Européenne nimmt dabei den Charakter einer »Ethnographie« des Arbeitens mit Bourdieu an. Im Zentrum, jedoch seiner eigenen Berühmtheit diametral gegenüber, steht die für ihn so wichtige Utopie des »kollektiven Intellektuellen« – und der Versuch ihrer Verwirklichung in Forschung und politischem Engagement.

Sommaire
  1. Frontmatter

    Seiten 1 - 4
  2. Inhalt

    Seiten 5 - 8
  3. 1. Wofür steht der Name Bourdieu?

    Seiten 9 - 18
  4. 2. In der Lehr-Werkstatt

    Seiten 19 - 28
  5. 3. Forschen mit Bourdieu

    Seiten 29 - 48
  6. 4. Soziologie publizieren. Bourdieu als Herausgeber

    Seiten 49 - 70
  7. 5. Öffentlicher Auftritt

    Seiten 71 - 74
  8. 6. Raisons d'agir. Bourdieu als Leitfigur der »Gauche de la Gauche«

    Seiten 75 - 88
  9. 7. Das Projekt »Für einen Raum der Europäischen Sozialwissenschaften«

    Seiten 89 - 96
  10. 8. Die Fondation Pierre Bourdieu

    Seiten 97 - 98
  11. 9. Bilanz. Was bleibt?

    Seiten 99 - 102
  12. Literatur

    Seiten 103 - 106


Aucun commentaire: