Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


lundi 14 décembre 2009

Roland Lardinois, L’Invention de l’Inde. Entre ésotérisme et science


Roland Lardinois
L'invention de l'Inde
Entre ésotérisme et science

Éditions CNRS




présentation de l'éditeur

Dès le début du xixe siècle, l’Inde et la vision brahmanique du monde sont au cœur de tous les débats érudits, mondains ou confessionnels.

L’épopée des études indiennes que l’auteur nous propose ici retrace sur deux siècles les contextes, les enjeux, les débats, les controverses et brosse le portrait de savants qui, de Sylvain Lévi à Marcel Mauss, de Silvestre de Sacy à Jean Filliozat, d’Eugène Burnouf à McKim Marriott, mettent l’Inde à l’épreuve de la science.

À la périphérie, la position des écrivains et des essayistes en tout genre, René Daumal, Romain Rolland, ou René Guénon, qui disputent aux savants le monopole de la compréhension de l’Inde retrouve ici un rôle longtemps marginalisé.

L’œuvre centrale de Louis Dumont, entre savants et prophètes, prend alors la pleine mesure de son apport.

Cet ouvrage exigeant et audacieux adresse, au-delà de l’Inde, les questions les plus actuelles que peut se poser la science " comme expression de l’universel ".



Roland Lardinois, sociologue au CNRS, est membre du Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du sud de l’École des hautes études en sciences sociales. Ses travaux récents portent sur l’histoire des savoirs sur l’Inde.

Lire le compte-rendu par Gisèle Sapiro (CNRS/CSE) sur le site de la revue TRANSEO http://www.transeo-review.eu/Roland-Lardinois-L-Invention-de-l.html?lang=fr

Aucun commentaire: