Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


lundi 24 mai 2010

entretien: Pierre Bourdieu, "Tout est social"


"Tout est social", entretien avec Pierre Bourdieu, propos recueillis par Pierre-Marc de Biasi
in Magazine Littéraire n°303, octobre 1992

voir, ci-dessous, le commentaire de Bourdieu (entretien avec Yvette Delsaut in Biliographie de Pierre Bourdieu, Le Temps des Cerises, 2002, P.227) à propos de la publication de cet entretien:
"P.B. Oui. Mais "assumé par moi", ça ne veut pas dire, comme on a tendance à le penser, que j'entends exercer une censure en donnant ou refusant l'imprimatur. Non, il y a des critères: d'abord c'est de moi ou pas de moi, deuxièmement c'est de moi et transcrit correctement, sans déformations, stylistiques surtout-j'ai horreur du faux oral vulgaire, de mauvaise dissert, que me prêtent souvent les intervieweurs, même de haute volée: je pense à un entretien paru dans le Magazine littéraire et que je n'ai pas osé corriger autant qu'il l'aurait fallu (les gens, bien souvent, transcrivent non pas ce que j'ai dit, et qui est peut-être, à première vue au moins, un peu saugrenu, mais ce qu'ils ont entendu, et, malgré mes recommandations- je demande toujours la stricte littéralité-, ils croient bien faire de me corriger); et enfin, si c'est traduit, que ce soit bien traduit. Il y a des choses qui circulent, avant révision, c'est-à-dire avant ce travail de mise au point."

La version complète de l'entretien de Pierre Bourdieu avec Pierre-Marc de Biasi vient de paraître in Bourdieu et la littérature, éditions Cécile Defaut, 2010, p.245-290.

Aucun commentaire: