Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mercredi 30 juin 2010

video/audio: Agnès Van Zanten, Choisir son école. Logiques et médiations

Regarder Agnès Van Zanten, Choisir son école. Logiques et médiations, jeudi 5 février 2009

écouter: Agnès Van Zanten, Discrimination positive et lutte contre les inégalités territoriales et individuelles, Approches Cultures & Territoires, 15 mai 2008

Agnès van Zanten est sociologue, directrice de recherche au CNRS.
La section de sociologie de l'ENS-LSH de Lyon a accueilli Agnès Van Zanten le 5 février 2009.


Agnès van Zanten
Choisir son école
PUF
2009

Présentation de l'éditeur
Les enquêtes montrent que la plupart des parents souhaitent avoir le droit de choisir l’établissement de leur enfant. Beaucoup optent pour le secteur privé, mais d’autres contournent la carte scolaire du secteur public en exprimant des préférences pour certaines options ou en demandant des dérogations. Un autre type de choix est celui de parents qui, envoyant leurs enfants dans les établissements du quartier, s’y investissent fortement pour surveiller leur scolarité. Si l’on ajoute à cela le fait que les choix résidentiels sont souvent motivés par le désir d’habiter à côté d’un « bon » établissement, force est de constater que le choix de l’école est un phénomène social majeur.
On ne disposait cependant que d’analyses encore partielles des stratégies de choix des parents. Prenant appui sur une enquête par entretiens dans quatre communes de la périphérie parisienne, cet ouvrage s’intéresse plus particulièrement aux parents des classes moyennes. Il étudie finement les clivages entre les différentes fractions de ce groupe social autour de choix qui constituent pour leurs membres d’importants enjeux tant du point de vue des carrières scolaires de leurs enfants que de la protection de leur statut collectif.
Mobilisant une vaste littérature sociologique, l’auteur développe une analyse compréhensive originale. Elle intègre l’étude des différents déterminants des choix : les visées, valeurs, « bonnes raisons » et ressources des parents. Elle examine aussi comment ces choix se construisent dans les espaces familiaux et les réseaux de voisinage en interaction avec l’offre éducative et la régulation locale.

Aucun commentaire: