Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


vendredi 10 septembre 2010

à paraître: José Luis Moreno Pestaña, Foucault, la gauche, le néolibéralisme

José Luis Moreno Pestaña
Foucault, la gauche, le néolibéralisme
Collection : Petite encyclopédie critique
TEXTUEL
Février 2011





Présentation de l'éditeur
Michel Foucault est devenu une référence centrale de la philosophie politique en général et d’une bonne partie de la gauche en particulier. Ses concepts, ses analyses, sa stature intellectuelle, son modèle militant, sont souvent revendiqués. Son œuvre est cependant passée par différentes phases et son attitude politique fut loin d’être stable.

Ce livre offre une introduction accessible à l’orientation politique changeante de la production du philosophe, le point d’orgue en étant ses célèbres et énigmatiques analyses sur le néolibéralisme.

Trois grands axes de réflexions sont proposés ici :

- la trajectoire sociale du penseur : comment et dans quelles conditions on peut parler d’un sens politique du travail d’un philosophe comme Foucault.

- le contenu politique de l’ensemble de son œuvre, avant et après 1968.

- le contexte intellectuel dans lequel il s’insère et intervient, depuis la fin des années 1970 jusqu’à sa mort prématurée.

En effet, sans ces trois dimensions, il s’avère impossible de comprendre ce que peut enseigner Foucault à la gauche en général et ce qui se rapporte à la critique du néolibéralisme en particulier.

• José Luis Moreno Pestaña est maître de conférences en philosophie à l’Université de Cadix (Espagne). Il mène des recherches en épistémologie des sciences sociales, sociologie de la maladie mentale et sociologie de la philosophie.

Aucun commentaire: