Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 9 mars 2010

Marta Roca i Escoda, La reconnaisance en chemin. L'institutionnalisation des couples homosexuels à Genève


Marta Roca i Escoda
La reconnaisance en chemin
L'institutionnalisation des couples homosexuels à Genève

SEISMO
2010







Présentation de l'éditeur
Depuis le milieu des années 1990, on assiste en Europe à un processus politique nouveau: la reconnaissance institutionnelle des couples homosexuels. En se centrant sur Genève - premier canton suisse ayant légiféré dans le domaine du partenariat homosexuel, ce livre suit le tracé sinueux et complexe d'une lutte pour la reconnaissance qui s'est provisoirement achevée par la confection d'un dispositif juridique inédit. L'auteur s'attache à montrer combien la demande d'une loi sur les unions homosexuelles est étonnante au regard de l'agenda politique et des topiques contestatrices du mouvement homosexuel tel qu'il s'est affirmé sur la scène publique dans les années 1970 et 1980. L'histoire politique menant de positions contestataires à une aspiration à la reconnaissance est décrite à travers une analyse fine de la dynamique des organisations homosexuelles actives en Suisse romande, des mutations de leurs revendications et des luttes menant à l'obtention de droits similaires - sinon identiques - à ceux des couples hétérosexuels. A l'heure où la question des droits des couples homosexuels est largement débattue dans de nombreux pays européens, ce livre fait preuve d'une grande actualité politique.

Marta Roca i Escoda est docteure en sociologie de l'Université de Genève. Née à Barcelone, elle est licenciée en sociologie de l'Université Autonome de Barcelone et diplômée en Etudes Genre et en Sociologie de l'Université de Genève. Elle a été d'abord assistante aux Etudes Genre, puis au département de sociologie de l'Université de Genève, où elle a été par la suite chargée de cours et collaboratrice scientifique. Outre l'enseignement, elle a pris en charge la coordination du projet européen ESSE (Pour un Espace des Sciences Sociales Européen). Sa thèse en sociologie, intitulée " Mise en jeu et mise en cause du droit dans le processus de reconnaissance des couples homosexuels " a été défendue avec succès en février 2006 à la faculté SES de l'Université de Genève. Actuellement, elle est chercheuse invitée, avec une bourse post-doctorale du FNRS suisse, à l'Université Libre du Bruxelles, au sein du Groupe de Recherche sur l'Action Publique. Elle est également invitée comme chercheuse à l'institution de droit et technologie (IDT) de l'Université Autonome de Barcelone.

Ses domaines de prédilection sont l'action publique, les sexualités, le genre, la famille, le droit, la philosophie morale et politique.

Elle collabore à la coordination de l'atelier Genre(e) et sexualité(s) de l'ULB.

http://www.seismoverlag.ch/

Aucun commentaire: