Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



samedi 8 mai 2010

Théâtre: Projet, “Méditations pascaliennes” de Pierre Bourdieu

La compagnie du groupetto

Présentation du projet pour la http://theatre-philosophie.com/a-propos/
“Méditations pascaliennes” de Pierre Bourdieu

La prochaine création de la Collection pourrait bien être les Méditations pascaliennes de Pierre Bourdieu : nous avons l’aimable et rare autorisation de la famille Bourdieu pour travailler sur ce texte où le sociologue, à la suite de Pascal, fait de la « vraie philosophie », puisqu’ il « se moque de la philosophie ». N’oublions pas que P. Bourdieu est agrégé - de philosophie…

Le philosophe, dit-il, étudie le monde en oubliant souvent qu’il est lui-même dans un monde. Il nous a semblé nécessaire, dans une collection qui se veut "philosophique", d’insérer une réflexion critique sur la situation de skolè de la philosphie universitaire.

De plus, dans ce magnifique ouvrage - un peu à l’écart des autres - Pierre Bourdieu prend un certain recul par rapport à la position "objective" de sociologue qu’on lui connaît, pour se situer et s’inclure lui-même, dans la position d’observateur de son propre parcours, et cela dans un style nécessairement… très personnel.

A ce jour, nous n’avons pas encore recherché - et donc trouvé - d’éventuels producteurs (ceci est un appel ! ).

Aucun commentaire: