Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



lundi 9 août 2010

Pierre Bourdieu, Comment se représente-t-on le monde social ?


Pierre Bourdieu, Comment se représente-t-on le monde social ?
"Les quelques pages dont on pourra ici trouver le manuscrit ne sont en rien des notes jetées à la hâte et sans objet bien cerné. Elles exposent, au contraire, un projet longuement mûri et élaboré par Pierre Bourdieu, discuté et repris maintes fois jusqu’à cette dernière version qu’il souhaitait voir servir de canevas à un numéro spécial des Actes de la recherche en sciences sociales ou à un ouvrage collectif. En regardant plus précisément ce sommaire, on comprend en effet l’importance que ce projet pouvait revêtir aux yeux de Pierre Bourdieu, en raison des enjeux théoriques qu’il convoque et des effets pratiques sur la recherche qu’il promet, sur trois terrains au moins." Olivier Christin « Comment se représente-t-on le monde social ? », Actes de la recherche en sciences sociales, Représentations du monde social. Textes, images, cortèges, 4/2004 (no 154), p. 3-9.

Aucun commentaire: