Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


vendredi 20 mai 2011

Saskia Cousin, Les Miroirs du tourisme - Ethnographie de la Touraine du Sud

Saskia Cousin
Les Miroirs du tourisme
Ethnographie de la Touraine du Sud
Éditions Descartes & Cie
2011

Présentation de l'éditeur
Appuyé par des enquêtes ethnographiques, sociologiques et historiques, cet ouvrage retrace l’histoire et l’actualité du tourisme dans le sud de l’Indre-et-Loire. Il montre que dès le milieu du XIXe siècle, le tourisme a joué un rôle central dans la construction de l’imaginaire associé à la Touraine. En effet, cette dernière s’est rapidement distinguée par sa position et sa revendication de centralité : centre géographique de la France, centre historique du pouvoir, centre linguistique du français, centre culturel du patrimoine. Se distanciant des travaux d’histoire classique centrés sur le rôle « d’inventeur » joué par les touristes, l’ouvrage révèle que les collectivités locales n’ont jamais été passives vis-à-vis de l’industrie touristique. Édiles, érudits, notables, commerçants ont patiemment imaginé, organisé et structuré l’offre touristique tourangelle.
À partir d’études biographiques, l’ouvrage décrit ainsi les caractéristiques sociologiques des personnes qui, depuis le milieu du XIXe, se sont constituées en intermédiaires et promoteurs du tourisme, quelles que soient leurs motivations. Une ethnographie fine de la réception du tourisme dans le sud de la Touraine permet de mieux comprendre comment les tourangeaux anciens et nouveaux vivent avec cette réalité qui agit sur leur vie quotidienne sans toutefois la bouleverser. Si l’image d’une Touraine caractérisée par son patrimoine historique bâti est devenue omniprésente après la Seconde Guerre mondiale, les étapes précédentes révèlent que la Touraine du tourisme s’est aussi construite en relation avec les réseaux régionalistes et éducatifs. L’ouvrage montre enfin que le tourisme a été et reste le vecteur de l’édification d’une identité locale perçue et promue comme la petite patrie de l’imaginaire national.

Saskia Cousin est anthropologue à l’EHESS sociale et maître de conférence en sociologie à l’IUT de Tours. Elle travaille sur les relations entre tourisme, politique et mondialisation en Europe et en Afrique de l’Ouest. En 2009, elle publie avec Bertrand Réau Sociologie du Tourisme aux éditions La Découverte.

Aucun commentaire: