Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



lundi 13 juin 2011

Jack Goody, Renaissances. The One or the Many?


Renaissances

Jack Goody
Renaissances
The One or the Many?
Cambridge University Press
2010

Présentation de l'éditeur
One of the most distinguished social scientists in the world addresses one of the central historical questions of the past millennium: does the European Renaissance deserve its unique status at the very heart of our notions of modernity? Jack Goody scrutinises the European model in relation to parallel renaissances that have taken place in other cultural areas, primarily Islam and China, and emphasises what Europe owed to non-European influences. Renaissances continues that strand of historical analysis critical of Eurocentrism that Goody has developed in recent works like The East and the West (1996) or The Theft of History (2006). This book is wide-ranging, powerful, deftly argued, and draws upon the author's long experience of working in Africa and elsewhere. Not since Toynbee in The Study of History has anybody attempted quite what Jack Goody is undertaking in Renaissances, and the result is as accessible as it is ambitious.View excerpt as PDF
---
Ce livre complète Le vol de l'histoire, voir Sophie Chevalier, Grégoire Mayor, 2008. « La main à la plume vaut la main à la charrue Entretien avec Jack Goody, première partie ». ethnographiques.org, Numéro 16 - septembre 2008 
Jack Goody, Le vol de l'Histoire + critique par Frédéric Keck et par Christian de Montlibert

Aucun commentaire: