Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



vendredi 6 avril 2012

Émile Durkheim, Hobbes à l’agrégation. Un cours d’Émile Durkheim suivi par Marcel Mauss

Émile Durkheim
Hobbes à l’agrégation
Un cours d’Émile Durkheim suivi par Marcel Mauss
EHESS
2011


Présentation de l'éditeur
Édition établie et présentée par Jean-François Bert
Ces notes de cours inédites portent sur la philosophie morale et politique de Hobbes alors au programme de l’agrégation. Durkheim fait apparaître Hobbes comme un envers philosophique et théorique de son analyse sociologique. Elles disent aussi beaucoup de ce qu’est un cours d’agrégation sur un auteur. 
Ces notes mettent en relief les grandes préoccupations de Durkheim au début des années 1890, dont la volonté d'inscrire la sociologie naissante dans une filiation théorique et philosophique repérable. Déchirement du tissu social dans les sociétés modernes, rôle de l’État, la famille comme microsociété, la religion… : cet inventaire de notions de Hobbes discuté par Durkheim souligne une question au cœur de son enseignement : « comment fait-on pour vivre ensemble ? ». Ce texte révèle aussi un homme totalement habité par son activité professorale et met en relief ses grandes préoccupations au début des années 1890 dont la volonté d'inscrire la sociologie naissante dans une filiation historique repérable.
Dire Hobbes, écouter Durkheim, par Jean-François Bert
« À relire ces notes il est possible d'entendre le timbre de la voix de Durkheim particulièrement dans les sentences finales du cours où il tente de faire de Hobbes un prédécesseur de la sociologie » (Jean-François Bert).
 Jean-François Bert nous livre ce que ce cours a d’inédit pour l’histoire des sciences sociales. Les notes de Mauss nous informent certes sur la manière dont Durkheim enseignait la philosophie, mais aussi sur sa manière de penser les sociétés, une analyse en partie reconduite dans l'œuvre sociologique et anthropologique de Mauss. 
L'histoire des savoirs montre combien la réception, fruit d'une transmission, contrôlée ou non, est déterminante dans la circulation des idées. Le cas d'Emile Durkheim permet justement de penser cette dimension et ce rôle central des étudiants.
Notions de Hobbes discutées par Durkheim Biographie et bibliographie L'Homme Conception générale et méthode de la Politique Les lois naturelles ou la morale Genèse et Nature de l'État Les parties et l'État Les sociétés naturelles L'esclavage. La famille. La société religieuse Les Lois naturelles et les Lois civiles

Aucun commentaire: