Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



vendredi 11 janvier 2013

Valérie Aucouturier, Elizabeth Anscombe. L'esprit en pratique + écouter Valérie Aucouturier, Qu’est-ce que l’intentionalité ?

Valérie Aucouturier
Elizabeth Anscombe
L'esprit en pratique
CNRS
2013

Présentation de l'éditeur
Elizabeth Anscombe (1919-2001) est l’une des grandes philosophes britanniques du xxe siècle. Influencée par Aristote et la scolastique médiévale, mais surtout par son maître Ludwig Wittgenstein, elle a renouvelé les débats en philosophie de l’action et en philosophie morale.
L’action est un sujet de perplexité pour le philosophe car, irréductible à un mouvement sans agent, elle engage une volonté, des intentions et des valeurs morales. Elle se situe donc entre philosophie de l’esprit et philosophie morale : préciser le rôle de la volonté et des intentions dans l’action nous éclaire sur les degrés de responsabilité - en particulier morale - de l’agent.
Dès lors, comprendre comment s’intriquent la spontanéité de l’action et sa dimension téléologique devient un enjeu majeur de la philosophie.
L’esprit en pratique explique pourquoi la philosophie de l’esprit selon Anscombe doit opérer un détour par la philosophie de l’action et décrire le « mental » dans ce qu’il a de visible. Mais aussi pourquoi toute considération sur l’éthique impose de s’appuyer sur une vision claire des motifs de l’action et du type d’agent qui en est le moteur.
En s’inscrivant pleinement dans les débats actuels sur la subjectivité, l’intentionalité, la responsabilité, la philosophie d’Anscombe renouvelle en profondeur la notion d’intention.
Valérie Aucouturier est docteure en philosophie, ses travaux portent sur l’intentionalité pratique et l’épistémologie de la psychologie. Elle a récemment publié Qu’est-ce que l’intentionalité ? (2012).
--------------------------+
 écouter: Valérie Aucouturier, Qu’est-ce que l’intentionalité ? Vrin, 2012
Citéphilo, 14 Novembre 2012 
aucouturier.jpg

Aucun commentaire: