Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 12 février 2013

Rencontre à l'occasion de la parution de Pierre Bourdieu, L'insoumission en héritage (PUF), L'Odéon-Théâtre de l'Europe, 29 mars 2013



Le vendredi 29 mars à 18h, à l'occasion de la parution de Pierre Bourdieu, L'insoumission en héritage (PUF), sous la direction d’Édouard Louis, L'Odéon-Théâtre de l'Europe vous invite pour une rencontre avec Didier Eribon, Arlette Farge, Frédéric Lordon et Geoffroy de Lagasnerie.



Présentation :
Dans Pierre Bourdieu : L'insoumission en héritage, Annie Ernaux, Didier Eribon, Arlette Farge, Frédéric Lordon, Geoffroy de Lagasnerie, Frédéric Lebaron et Édouard Louis montrent comment la pensée de Pierre Bourdieu continue aujourd’hui à servir d’instrument de critique de la réalité et des inégalités.
Les textes rassemblés restituent ce que Bourdieu à rendu pensable bien au-delà de la sociologie, dans tous les domaines de la création : la littérature, l’art, la philosophie, l’histoire, la politique, etc.
Refusant de tracer une frontière entre le travail intellectuel et l’implication dans l’espace politique, les auteurs, dans des textes puissants et saisissants (on repense au « contexte émotionnel » dans lequel Bourdieu disait écrire ses livres) utilisent au contraire la pensée comme une boîte à outil et une arme permettant de mettre au jour et de défaire les injustices sociales.
La rencontre est gratuite et aura lieu au salon Roger Blin
Merci de réserver vos places à contactelouis@ymail.com
(les places sont limitées)

(Merci à Édouard Louis pour l'info)
 

Aucun commentaire: