Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mercredi 13 février 2013

Johannes Angermuller, Le champ de la théorie. Essor et déclin du structuralisme en France

Johannes Angermuller
Le champ de la théorie
Essor et déclin du structuralisme en France 
Hermann
2013

Présentation de l'éditeur
Pendant les années 1960 et 1970, le champ intellectuel français donne lieu à une conjoncture dont on n’a pas fini de mesurer les effets. Avec le boom des sciences humaines, la scène intellectuelle de l’époque connaît une effervescence théorique sans pareille. En cette période où les modes s’enchaînent d’une année à l’autre émerge une somme considérable de mouvements avant-gardistes autour du structuralisme… Le présent ouvrage porte un regard nouveau sur une période si productive en théories et en concepts : celui d’un sociologue qui examine le monde derrière les idées : les cercles, circuits et groupes, les formations, carrières et trajectoires, les institutions éducatives et les maisons d’édition.

Johannes Angermuller est Professeur du Discours à l'Université de Warwick, Royaume-Uni, et directeur du groupe de recherche DISCONEX à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales à Paris. Après avoir fait des études en Allemagne et aux États-Unis, il a obtenu un doctorat en sociologie et en analyse du discours en 2003 à l'Université de Paris Est (Créteil) et à l'Université de Magdebourg, Allemagne. Ses travaux portent notamment sur les discours académiques et politiques.

Aucun commentaire: