Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



vendredi 17 mai 2013

video: Fondation Copernic, Comités Hygiène Sécurité et Conditions de travail (CHSCT) + Appel "Travailler tue en toute impunité : pour combien de temps encore ?"

Pour la cinquième année consécutive, la Fondation Copernic, représentée par Michel Bianco, a organisé à Venelles (Bouches-du-Rhône) une rencontre dans le cadre de la "Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail", initiée par l’Organisation Internationale du Travail (OIT) en 2003 (et qui portait, cette année, sur la prévention des maladies professionnelles).

La soirée a été introduite par Robert Chardon, maire de Venelles, et Michel Bianco, membre de Copernic et organisateur de la rencontre.



  • Louis-Marie BARNIER, sociologue et syndicaliste, co-auteur, avec Hélène Adam, de La Santé n’a pas de prix. Voyage au coeur des Comités Hygiène Sécurité et Conditions de Travail (Syllepse, 2013).




  • Jean AUROUX, ancien ministre du Travail, auteur des Lois du même nom, qui ont créé, en 1982, les CHSCT



    Lisez L’Appel et signez la pétition : "Travailler tue en toute impunité : pour combien de temps encore ?" (Source: Fondation Copernic)
  • Aucun commentaire: