Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



dimanche 13 octobre 2013

ABDELMALEK SAYAD, La découverte de la sociologie en temps de guerre

ABDELMALEK SAYAD
La découverte de la sociologie en temps de guerre 
Tassadit Yacine
Yves Jammet
Christian de Montlibert
Cécile Defaut
2013

Présentation de l'éditeur
Au tournant des années 1960, Pierre Bourdieu, Abdelmalek Sayad et les équipes d’enquêteurs réunies autour d’eux découvrent "en marchant" la sociologie. En articulant enquêtes par sondage et monographies, leur objectif est double. Comprendre les mécanismes sociaux de la domination mis en oeuvre par le système colonial et témoigner des conditions de vie des Algériens. Avec les armes de la science, ils s’engagent aux côtés des anticolonialistes.
Ces années d’apprentissage et d’expérimentation éclairent la trajectoire intellectuelle de Sayad (1933-1998). Elles historicisent le passage de la critique de la sociologie coloniale à l’invention de la sociologie de l’émigration-immigration (1973-1998). Au moment où les migrations internationales sont présentées comme un enjeu majeur et donnent lieu à controverses, il semble que la question mérite mieux que les discours du sens commun, médiatique et politique.
Les travaux du sociologue qui, pendant près de vingt-cinq ans, a cherché à rendre raison des migrations de travail et de peuplement et, indissociablement, la compréhension de sa propre trajectoire, individuelle et collective, devraient éclairer utilement les polémiques relatives au phénomène migratoire, "fait social total". Ce livre est publié avec le concours de l’Institut Français d’Oran et de l’Ambassade de France en Algérie.

Aucun commentaire: