Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 27 février 2014

"Pierre Bourdieu en pratiques" 12ème édition, Repenser les classes populaires aujourd’hui, 22-29 Mars 2014


"Pierre Bourdieu en pratiques" 12ème édition
Repenser les classes populaires aujourd’hui
22-29 Mars 2014
 association Pau-SES


Yasmine Siblot :

Faut-il encore parler des classes populaires ?

"La notion de classes populaires est souvent jugée obsolète, mais demeure une catégorie très fréquemment employée dans les discours politiques et médiatiques. Cette intervention propose un retour sur les usages de cette notion en sociologie et sur les enjeux politiques et scientifiques qui y sont attachés. Elle vise à montrer sa pertinence pour caractériser les groupes dominés dans la société contemporaine."
Samedi 29 mars 2014, médiathèque André Labarrère, place Marguerite Laborde à Pau, 15h-18h dans l’auditorium


Martin Thibault :

Une sociologie du monde ouvrier aujourd’hui ou pourquoi rendre visible un groupe invisible ?

"La mort annoncée du monde ouvrier ne doit pas cacher ni la pérennité de cette condition (près du quart de la population active), ni les transformations en cours, notamment dans certaines fractions de la jeunesse. Aussi, il s’agira dans cette présentation de donner des éléments permettant de comprendre comment ce groupe a disparu des représentations sociales, tout en mettant en valeur les multiples mécanismes sociaux l’ayant progressivement déstabilisé (l’allongement de la scolarité, la perte de poids politique, les politiques managériales en entreprise, etc.)"
Vendredi 28 mars 2014, ITS Institut du travail social Pierre Bourdieu, 8 cours Léon Bérard, 64000 Pau14h-17h, amphithéâtre
Samedi 29 mars 2014, médiathèque André Labarrère, place Marguerite Laborde, 64000 Pau, 15h-18h dans l’auditorium


Laurence Espinosa, Abel Kouvouama, Philippe Téchère :

Table ronde : Repenser les classes populaires aujourd’hui, expériences singulières

Samedi 22 mars 2014, médiathèque d’Este, avenue de la Pléiade, 64140 Billère, 15h-18h dans l’amphithéâtre


Abel Kouvouama, Laurent Bruneau, Pierre Colat-Parros, Sami Bouri :

Conférence : repenser les classes populaires dans la mondialisation

Jeudi 27 mars 2014, UPPA Université de Pau et des Pays de l’Adour, avenue de l’ Université, 64000 Pau, 17h-20h dans l’amphithéâtre 2 UFR des Lettres.


(source: association Pau-SES)


Aucun commentaire: