Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mercredi 9 avril 2014

écouter: Guillaume Garreta présente le livre de John Dewey, Après le libéralisme ? Ses impasses, son avenir


écouter: Guillaume Garreta présente le livre de John Dewey, Après le libéralisme ? Ses impasses, son avenir
La Suite dans les idées par Sylvain Bourmeau, 05.04.2014

John Dewey
Après le libéralisme ?
Ses impasses, son avenir
Traduction de Nathalie Ferron
Présentation et édition par Guillaume Garreta
Climats
2014

Présentation de l'éditeur
L'un des fondateurs du pragmatisme, John Dewey, souhaitait voir la philosophie. discipline à ses yeux essentiellement "critique" et expérimentale, se prolonger en une "éthique sociale" incluant toutes les sciences sociales concrètes concernées par les problèmes de la conduite humaine. Ce cycle de conférences, prononcées en 1935, dans l'Amérique du New Deal, illustre son programme : elles veulent faire comprendre au plus grand nombre les dangers, les contradictions et les limites du libéralisme contemporain, ainsi que les moyens de les surmonter.
Retraçant la généalogie intellectuelle du libéralisme américain, puis ses crises, ce livre s'achève sur un plaidoyer en faveur d'une démocratie libérale et progressiste, qui défend le droit à l'expérimentation de méthodes nouvelles et à l'intelligence collective, à travers de grandes missions d'éducation. Dewey se prononce avec une clairvoyance inégalée en faveur d'une inversion des priorités : remettre les hommes au coeur de la politique et de l'économie, pour préserver et renouveler la démocratie.
John Dewey (1859-1952) est avec Charles Peirce et William James l'un des trois grands pragmatistes américains. Il est connu pour sa philosophie de l'éducation, mais sa pensée a une très large influence : citons notamment l'école de Chicago, la pensée de Bourdieu, l'écologie urbaine, la philosophie de la perception, l'esthétique, la théorie politique et les réflexions sur les "publics", la gouvernance, la délibération et la participation.
Il est notamment l'auteur de Expérience et nature (Gallimard, 2012), La Formation des valeurs (La Découverte/Les empêcheurs de penser en rond), Démocratie et éducation (Armand Colin, 2011), Le public et ses problèmes (Folio, 2010) et L'Art comme expérience (Folio, 2010)

Aucun commentaire: