Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 8 avril 2014

écouter: Renaud Duterme, La dette cachée de l'économie. Le scandale planétaire (avec Éric de Ruest)


écouter:
1) Renaud Duterme, La dette cachée de l'économie. Le scandale planétaire (avec Éric de Ruest)
2) Renaud Duterme, La dette cachée de l'économie. Le scandale planétaire (avec Éric de Ruest)
RFI - C'est pas du vent par Igor Strauss, 06.04.2014
Renaud Duterme
Éric de Ruest
La dette cachée de l'économie
Le scandale planétaire
Préface par Jean Gadrey
Les Liens qui Libèrent
2014

Présentation de l'éditeur
Ce livre montre que les exploitations économiques et environnementales sont indissociables et qu’elles sont imputables à une minorité accrochée à une idéologie réductionniste et court-termiste dangereuse. Débuté il y a cinq siècles avec l’expansion coloniale européenne, le saccage se poursuit aujourd'hui avec l'imposition planétaire du capitalisme productiviste.
Une dette écologique s'est dès lors accumulée sans jamais être intégrée dans les bilans financiers et sociaux. Elle est parfois évoquée timidement dans les discours de certains dirigeants politiques mais, malgré la succession de catastrophes industrielles ces dernières décennies, elle reste inaudible face à la doxa de la croissance.
Cette réalité impose la mise en place de solutions originales et radicales pour sortir des crises multiples que nous traversons et qui portent en elles les germes d’un effondrement civilisationnel. Evolution du droit à l’environnement, fin des mécanismes de domination économique mondialisés, relocalisation des instances décisionnelles et mise en place d’une démocratie réelle et participative ; ces solutions font échos aux nombreuses mobilisations qui secouent de plus en plus largement la planète, tout en évitant les messages culpabilisants dont nous sommes abreuvés au quotidien. Ce livre est un plaidoyer afin de vivre l’écologie connectée aux  réalités économiques, sociales et spirituelles, pour le plus grand bien de l'humanité et de la nature.
Renaud Duterme enseigne la géographie et collabore régulièrement avec le CADTM. Il est également l’auteur de « Rwanda – Une histoire volée », paru en 2013 aux éditions Tribord.  
Eric De Ruest est conseiller en énergie et ancien chargé de communication et de  recherche en matière d'écologie pour le CADTM. Membre de la plate-forme nationale sur le climat du CNCD, il travaille actuellement à la réalisation de documentaires audiovisuels sur les savoirs des peuples premiers. 

Aucun commentaire: