Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 30 septembre 2014

La jeune sociologie urbaine francophone. Retour sur la tradition et exploration de nouveaux champs, Sous la direction de Jean-Yves Authier, Alain Bourdin & Marie-Pierre Lefeuvre


La jeune sociologie urbaine francophone 
Retour sur la tradition et exploration de nouveaux champs 
Sous la direction de Jean-Yves Authier, Alain Bourdin & Marie-Pierre Lefeuvre
P.U.Lyon
2014

Présentation de l'éditeur
Réunis au sein du comité de recherche « Sociologie urbaine : villes, sociétés et action publique » de l’Association internationale des sociologues de langue française, douze jeunes chercheurs apportent un regard neuf sur des questions fortes de la sociologie urbaine, notamment la ségrégation, la production et l’expérience de la ville. 
Pour les aborder, ils mobilisent d’autres disciplines ou d’autres champs de la sociologie – la famille, l’action publique, le travail –, et renouvellent les méthodes et les terrains. Il en ressort un tableau complexe, où le nouveau centre d’affaires d’Istanbul côtoie le périurbain, l’espace public ou les quartiers gentrifiés de Paris, Montréal ou Milan, au même titre que les copropriétés fermées, légales ou non, d’Amérique latine. L’espace-temps des travailleurs saisonniers rencontre celui du retour en vacances au « bled » ou celui, quotidien, des jeunes habitants de « zones urbaines sensibles » franciliennes.
Mais toutes ces recherches convergent sur un point : elles marquent le retour de l’espace dans la sociologie urbaine. 
Jean-Yves Authier est sociologue, professeur à l’Université Lumière Lyon 2, directeur adjoint du Centre Max Weber (UMR 5283, CNRS) et coresponsable de l’équipe de recherche MEPS (Modes, espaces et processus de socialisation). Ses travaux se situent au carrefour de la sociologie urbaine et de la sociologie de la socialisation. 
Alain Bourdin, sociologue et urbaniste, est professeur à l’Institut français d’urbanisme (Université de Paris-Est) et codirecteur du Lab’Urba. Il coordonne la Plateforme d’observation des projets et stratégies urbaines. 
Marie-Pierre Lefeuvre est professeure de sociologie à l’Université de Tours et membre de l’équipe Construction politique et sociale des territoires, au sein du laboratoire Cités, territoires, environnement et sociétés (Citeres, UMR 7324). Ses travaux portent sur l’habitat et la propriété immobilière, ainsi que sur l’action publique urbaine.

Aucun commentaire: