Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



samedi 20 septembre 2014

vidéo: Dominic Thomas, Noirs d'encre. Colonialisme, immigration et identité au coeur de la littérature afro-française

Dominic Thomas
Noirs d'encre
Colonialisme, immigration et identité au coeur de la littérature afro-française
Préface d'Achille Mbembe
Postace de Pascal blanchard
et Nicolas Bancel
La Découverte
2013

Présentation de l'éditeur
Dans cet ouvrage original à plus d'un titre, Dominic Thomas explore les bouleversements qui ont résulté de la domination coloniale et postcoloniale, et les impacts sur les sociétés et populations africaines de la dissolution partielle des structures d'États-nations modernes en faveur de mécanismes supranationaux. L'auteur s'appuie sur une étude comparatiste d'oeuvres littéraires et donne à voir les circonscriptions transnationales issues du colonialisme et de l'immigration. Ainsi que l'émergence d'une littérature « afro-française », qui rafle les prix littéraires internationaux et fait connaître la la+ngue, plus profondément sans doute que ne le peuvent les institutions de la francophonie. En mobilisant les apports de différentes disciplines (anthropologie, sociologie, études francophones, Gender Studies, études sur les diasporas, études postcoloniales), Noirs d'encre souligne l'importance pour la société française de valoriser une nouvelle histoire de France qui ferait clairement comprendre que les diasporas noires se trouvent au coeur de l'ouverture de la France au monde, au coeur même de sa modernité.
Dominic Thomas, directeur du département d’études françaises et francophones de l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), est spécialiste des politiques d’échanges culturels entre l’Afrique et la France et des questions d’immigration et de racisme en Europe. Il a notamment publié La France noire (avec Pascal Blanchard, La Découverte, 2011) et Africa and France : Postcolonial Cultures, Migration, and Racism (Indiana University Press, 2013).


Aucun commentaire: