Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 30 octobre 2014

vidéo: L'école est-elle encore une priorité ? avec Ugo Palheta, Danièle Trancart, Philippe Lemistre

L'école est-elle encore une priorité ?

 Les ÉCONOMISTES ATTERRÉS
Conférence-débat du Jeudi 16 Octobre 2014, à Paris avec :
- Danièle Trancart, chercheure au Centre d'études de l'emploi, Maître de conférences à l'Université de Rouen, « Quel impact des ségrégations socio-spatiales sur la réussite scolaire ? »
- Ugo Palheta, sociologue, Maître de conférences à l’Université de Lille 3, « Idéologie méritocratique et politique éducative »
- Philippe Lemistre, économiste, sociologue et Ingénieur de recherche au CEREQ, « Le déclassement des jeunes : mythe ou réalité ? »
Le débat a été animé par : Sabina Issehnane, membre du CA des Économistes atterrés, Maître de conférences à l'Université Rennes 2 & Léonard Moulin, membre du CA des Économistes atterrés, docteur en économie.

Aucun commentaire: