Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



vendredi 12 décembre 2014

Dynamiques des agricultures biologiques. Effets de contexte et appropriations, Aurélie Cardona, Fanny Chrétien, Benoît Leroux, Fabrice Ripoll, Delphine Thivet (Coord.)

Dynamiques des agricultures biologiques
Effets de contexte et appropriations
Aurélie Cardona, Fanny Chrétien, Benoît Leroux, Fabrice Ripoll, Delphine Thivet (Coord.)
 co-éditionQuae/Educagri
2014

Présentation de l'éditeur
Ancré dans différentes disciplines des sciences sociales (anthropologie, sociologie, géographie, sciences de l’éducation), cet ouvrage analyse les nombreuses formes d’agricultures alternatives au modèle agricole dit conventionnel. Organisé en trois parties (les dynamiques de construction des courants et organisations, les trajectoires d’agriculteurs et les relations tissées avec les non agriculteurs), il étudie les facteurs d’influence qui expliquent les pratiques observées, et interroge non seulement la relation complexe qu’entretiennent ces alternatives avec « leurs » configurations, mais aussi les dimensions méthodologiques propres aux approches disciplinaires.

Aucun commentaire: