Pierre Bourdieu, in Pour un savoir engagé, Athènes, mai 2001, Raisons d'agir-Grèce, Le Monde Diplomatique, février 2002 — Page 3, aussi in Interventions, 1961-2001. Science sociale et action politique, Agone, P.465-469
"D’autre part, les mouvements sociaux ont apporté des méthodes d’action que les syndicats ont peu à peu, encore une fois, oubliées, ignorées ou refoulées. Et en particulier des méthodes d’action personnelle : les actions des mouvements sociaux recourent à l’efficacité symbolique, une efficacité symbolique qui dépend, pour une part, de l’engagement personnel de ceux qui manifestent ; un engagement personnel qui est aussi un engagement corporel.
Il ne s’agit pas de défiler, bras dessus bras dessous, comme le font traditionnellement les syndicalistes le 1er mai. Il faut faire des actions, des occupations de locaux, etc. Ce qui demande à la fois de l’imagination et du courage."

mercredi 18 mars 2015

Rachid Bouchareb et Martin Thibault (dir.), Des restructurations du travail à l'accompagnement vers l'emploi

Rachid Bouchareb et Martin Thibault (dir.)
Des restructurations du travail à l'accompagnement vers l'emploi
Presses Universitaires du Septentrion
Le regard sociologique
2015

Présentation de l'éditeur
En montrant les dynamiques sociales qui façonnent le travail, compris en tant que rapport social qui dépasse la seule sphère de production qu'est l’entreprise, cet ouvrage collectif a choisi de croiser l’étude des changements dans les milieux de travail et les institutions publiques qui « accompagnent » le retour à l’emploi.
Il met en discussion ces deux domaines de recherche : les rapports sociaux dans le travail et en dehors, afin d’appréhender les similitudes et de définir les statuts et identités sociales des individus. Les injonctions à la responsabilisation comme les processus d’individualisation et la casse des collectifs de travail sont suivis à partir de différentes enquêtes qui entrent en résonance : dans le secteur public comme dans le privé, dans l’industrie comme dans le tertiaire, auprès d’ouvriers comme d’employés, dans les agences pour l’emploi et les cellules de reclassement, en appréhendant les fermetures de sites comme les restructurations internes aux entreprises.
Rachid Bouchareb, Chercheur en sociologie, Université d’Evry Val-d’Essonne et membre du CRESPPA (Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris), équipe Genre, Travail, Mobilités. Martin Thibault, enseignant-chercheur en sociologie, Université de Limoges-GRESCO.

Aucun commentaire: