Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



samedi 28 novembre 2015

BOURDIEU, LE RETOUR... Un film en chantier de Pierre Carles et Annie Gonzalez, 1er décembre 2015 à Villeurbanne


BOURDIEU, LE RETOUR...
mardi 1er décembre 2015 à 20h
Villeurbanne - au cinéma Le Zola - 117, Cours Emile Zola
Un film en chantier de Pierre Carles et Annie Gonzalez
Au programme, six interviews de Alain Accardo, Patrick Champagne, Monique Pinçon-Charlot, Christian Baudelot, Bernadette et Claude Seibel.
Le sujet : que reste-t-il de PIERRE BOURDIEU, celui des années 60, des "héritiers" de "la distinction" ?
Une soirée proposée par Yakavoir



Description :
Répondez à cette question : êtes-vous un héritier ?
Telle est la question que l’association Yakavoir pose avec Pierre Carles, réalisateur de « La sociologie est un sport de combat » (2001) sur le sociologue Pierre Bourdieu, et en compagnie d'Annie Gonzalez, co-réalisatrice du film « Bourdieu, le retour… ».
Ce film, actuellement en chantier, sera présenté au public à différentes étapes de sa construction.

« Bourdieu, le retour » s’attache plus particulièrement aux débuts de Pierre Bourdieu, celui qui, dans les années 60 écrit « Les héritiers » et « La distinction » qui marquent durablement, de par leurs protocoles et leur engagement, la vision de l’école, de la transmission et démontrent dans une étude implacable les blocages et les inégalités dans la société et l’école d’alors.
Ceux qui travaillèrent avec Pierre Bourdieu à cette époque (Monique Pinçon-Charlot, Christian Baudelot, Alain Accardo, Patrick Champagne, Bernadette et Claude Seibel), et devenus aujourd’hui des sociologues de premier rang, confirment tous l’extraordinaire ébullition qui régnait à l’époque dans l’université. Un 68 juste avant l’heure !
Pierre Carles et Annie Gonzalez, les ont filmés et proposent ici une sélection de 6 entretiens d’une durée moyenne de 10 minutes qui formeront l’épine dorsale du documentaire à venir.

Première présentation de ce film "en construction" en présence d’Annie Gonzalez.

Soirée organisée en partenariat avec l’association YAKAVOIR*, et animée par Jean-Marc Grefferat. 

(source: Le Zola)

Aucun commentaire: