Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 26 avril 2016

vidéo: Pierre Bourdieu, interrogé par Pascale Casanova et Miguel Benasayag, entretien animé par Antoine Spire, TV Fnac, Grands Entretiens, 1990



Pierre Bourdieu,  interrogé par Pascale Casanova et Miguel Benasayag
Entretien organisé et animé par Antoine Spire
Grands Entretiens
copyright Prony Production/ TV Fnac
1990


Pierre Bourdieu 
"Si le monde social m'est supportable, c'est parce que je peux m'indigner" 
Entretien avec Antoine Spire, assisté de Pascale Casanova et de Miguel Benasayag
éditions de l'Aube
2002

Présentation de l'éditeur 
"L'entretien présenté ici a été réalisé dans le courant de l'année 1990. Le texte de cette rencontre en avait été revu par Pierre Bourdieu quelques semaines avant sa mort...
 Ce petit livre témoigne de la tension qui a toujours existé dans l'œuvre de Pierre Bourdieu entre travail scientifique et engagement sociologique ; il est une pierre dans le jardin de ceux qui le voient fait d'une seule pièce et de tout temps. " 

Aucun commentaire: