Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



lundi 18 septembre 2017

En quête d'alternatives, L'état du monde 2018, Sous la direction de Bertrand Badie et Dominique Vidal


En quête d'alternatives  
L'état du monde 2018
Sous la direction de 
Bertrand BADIE et Dominique VIDAL
La Découverte
État du Monde
2017 

Présentation de l'éditeur
L’approfondissement de la crise des systèmes politiques, économiques et sociaux pose avec plus de force la question de l’alternative. Si celle-ci suscite de grandes attentes, elle se heurte à de puissants blocages. Aspirations et déceptions se renforcent réciproquement, au point de donner au phénomène un accent dramatique, dont la vague populiste reste la manifestation essentielle. Cette édition de L’état du monde mobilise des connaissances pluridisciplinaires. L’histoire, l’économie, la sociologie, la science politique, mais aussi le droit, la philosophie et la technologie contribuent en effet à l’intelligence des facteurs de blocage et de leurs conséquences. De même, la crise de l’alternance se retrouve à tous les échelons : politiques, économiques, sociétaux, culturels, médiatiques… Enfin, la réflexion se veut comparative, pour rendre compte de cette pathologie polymorphe.
Parmi les facteurs et mécanismes générateurs se mêlent ravages de la « pensée unique », poids des structures économiques, effets mécaniques des usures politiques, aveuglement face à la mondialisation, obsessions identitaires, malformations institutionnelles, échec de la gouvernance mondiale. La description des tentatives plus ou moins malheureuses d’alternance (« modèles » communistes, néolibéraux « reliftés », « Printemps » arabe, néonationalismes et néosouverainismes, expériences chinoise, allemande, cubaine, latino-américaines…) révèle la diversité de ces blocages. Des essais de dépassement, encore très fragiles (nouvel internationalisme, mobilisations écologistes ou altermondialistes reconsidérées, perspectives d’alternatives au quotidien, réformes variées…), peuvent-ils néanmoins laisser poindre des lueurs d’espoir ?
Grâce aux chercheurs et journalistes réunis autour de Bertrand Badie et Dominique Vidal, cette édition 2018 oppose l’analyse éclairée au constat fataliste, pour entrevoir l’avenir avec lucidité.

Table
Introduction. Entre aspirations et désenchantement, par Bertrand Badie
I / Les facteurs de blocage
Triomphe de la pensée unique : l’idéologie dominante face aux alternatives, par Frédéric Lebaron
Nécessaire rééquilibrage des flux d’information transnationaux, par Tristan Mattelart
Le conservatisme des classes politiques et des systèmes partisans, par Bruno Cautrès
Les tournants du populisme, par Guy Hermet
Qu’est-ce qui bloque les grandes institutions multilatérales ?, par Delphine Placidi-Frot
Des alternatives manquées : les organisations régionales en crise, par Folashadé Soule-Kohndou
La résistance des élites aux réformes. Le cas des lobbies nucléaire et financier en France, par
Dominique Plihon

Corruption et gouvernance, un enjeu mondial majeur, par Jean Cartier-Bresson
Des multinationales hostiles à toute alternative, par Ivan du Roy
II / De premières expériences fragiles
Le communisme du XXe siècle pèse sur les alternatives contemporaines, par Serge Wolikow
« Printemps arabe » an VI : retour à la « case départ » ?, par François Burgat
Néonationalismes du Nord au Sud : quelques caractéristiques partagées, par
Delphine Allès

Les droites radicales populistes constituent-elles une alternative en Europe ?, par Nonna Mayer
La Chine fait-elle encore figure de modèle ?, par Dominique Bari
La prospérité allemande... et sa face cachée, par Aurélia End
Donald Trump, ou la promesse ambiguë d’un renouveau industriel, par Sylvain Cypel
Amérique latine : le retour du balancier, par Sunniva Labarthe et Marc Saint-Upéry
Une marée populiste ? Retour sur les situations américaine et française, par Vincent Tiberj
Cuba : une révolution plus grande que l’île ?, par Sara Roumette
III / Des perspectives nouvelles ?
Réformer l’architecture internationale, par Dominique Vidal
Une autre social-démocratie est-elle possible ?, par Alain Bergounioux
Quelles alternatives au système électoral ?, par Yves Sintomer
L’émergence d’une nouvelle gauche radicale, par Fabien Escalona
Un populisme de gauche est-il possible ?, par Roger Martelli
Internationalisme et nouvel ordre mondial : faut-il choisir son camp ?, par Alain Gresh
Essor et crises du mouvement altermondialiste, par Catherine Samary
Quelles alternatives écologiques agricoles ?, par Sophie Chapelle
Quelle transition énergétique ?, par Rachel Knaebel
Modes de vie alternatifs et engagement, par Geneviève Pruvost
Qu’est-ce que l’hétérodoxie économique ?, par Robert Boyer
Numérique : entre concentration économique et liberté d’expression, par Hervé Le Crosnier
Les livres de l’année, par Pierre Grosser
Annexes statistiques
Les auteurs



Aucun commentaire: