Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mercredi 4 octobre 2017

Du genre dans la critique d’art / Gender in art criticism, Sous la direction de / Edited by Marie Buscatto, Mary Leontsini & Delphine Naudier

Du genre dans la critique d’art / Gender in art criticism
Sous la direction de / Edited by Marie Buscatto, Mary Leontsini & Delphine Naudier
Archives contemporaines
2017

Présentation de l'éditeur
Pas une œuvre d’art, pas un-e artiste ne peut échapper au jugement critique! Que les artistes soient oublié-e-s, dénigré-e-s, invisibilisé-e-s, encensé-e-s, ou transformé-e-s en légendes, leur destinée dépend amplement du travail de sélection, de classement et de hiérarchisation opéré quotidiennement par les critiques d’art.
Cet ouvrage interroge à nouveaux frais un point aveugle des analyses de la réception critique: celui du genre. S’appuyant sur divers terrains – musique, danse, littérature et arts plastiques – menés dans différents pays – Allemagne, Argentine, Canada, États-Unis, Espagne, France, Grèce –, il saisit, dans leur diversité et leur complexité, les manières dont le genre opère au sein de cette institution communément appelée «critique d’art».
Sous quelles formes les artistes accèdent-ils et elles aux colonnes des journaux et des revues? Quels sont les discours genrés mobilisés pour catégoriser, hiérarchiser, distinguer les œuvres, les lectorats, ou les artistes? En quoi l’appartenance sexuée des critiques d’art contribue-t-elle, ou non, à la bicatégorisation sexuée de la réception critique? Quels sont les ressorts sociaux des transgressions genrées observées dans la critique d’art à l’aube du XXIe siècle?


Aucun commentaire: