Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mercredi 6 octobre 2010

Carole Reynaud Paligot, Parcours politique des surréalistes 1919-1969



Carole Reynaud Paligot
Parcours politique des surréalistes
1919-1969

CNRS
07/10/2010












Présentation de l'éditeur
Mépris de l’autorité, refus de l’ordre établi et des valeurs bourgeoises, éthique de la liberté, éloge du désir et des passions. Loin de se réduire à un mouvement littéraire et artistique, le surréalisme intègre une véritable dimension politique : messianisme révolutionnaire teinté d’éthique libertaire, espoir de « changer la vie » en édifiant une société plus inventive, libérée des chaînes de la morale et de la tradition. Une ambition qui a conduit ses principaux représentants, Eluard, Aragon, Breton, Desnos, Dali, Bataille, à se rapprocher des partis politiques et à épouser, provisoirement ou durablement, les idéologies de leur temps troublé. C’est toute cette histoire d’espoirs et de déceptions, de promesses et de trahisons, de luttes et d’abandons que retrace Carole Reynaud Paligot dans cette vaste fresque.
De l’idéalisation de Lénine à l’engagement stalinien, de la tentation trotskyste au syndicalisme anarchiste, de la défense des droits de l’homme à la mobilisation antigaulliste en passant par la résistance à la guerre d’Algérie et à Mai 68, un éclairage admirablement documenté sur l’engagement des surréalistes et une contribution essentielle à l’histoire des intellectuels au xxe siècle.



Enseignante à l’Université de New York à Paris, Carole Reynaud Paligot est spécialiste de l’histoire des intellectuels au xxe siècle. Elle a publié La République raciale 1860-1930 (2006) et Races, racisme et antiracisme dans les années 1930 (2007).

Aucun commentaire: