Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


jeudi 27 septembre 2012

La fabrique biographique

La fabrique biographique
Textes réunis par
Stéphane Chantegros, Sophie Orange, Adrien Pégourdie, Cyrille Rougier
Presses Universitaires de Limoges
2012

Présentation de l'éditeur
Alors qu'au début du XXe siècle, elle passe, aux yeux de François Simiand, pour une des trois « idoles de la tribu des historiens » à abattre, la biographie connaît, à partir des années 1970, un vif regain d'intérêt, au point d'être perçue, quelques années plus tard, comme un nouveau « totem » des sciences sociales.
En passant du statut d’idole à celui de totem, ce n’est plus l’utilité de "la" démarche biographique qui est remise en cause mais son unité même. Ainsi, sous-tendues par des présupposés théoriques différents, les notions plus ou moins conceptualisées (carrière, histoire de vie, itinéraire, trajectoire, etc.) ne manquent pas en sciences sociales pour rendre compte des logiques biographiques. C’est à l’usage même de ces diverses notions que cet ouvrage s’intéresse.
Plutôt que d’endosser le rôle de censeurs théoriques, les coordonnateurs de ce livre ont pris le parti d’ouvrir un espace de prises de positions scientifiques et de proposer à différents chercheurs de mettre plusieurs de ces concepts à l’épreuve de la pratique scientifique.

Sommaire

Introduction. Les constructions biographiques en sciences sociales

Première partie
Biographies et socialisation

- La force des destins d’institution. Analyse comparée en monde clérical et sportif,
Charles SUAUD

- Trajectoires biographiques et itinéraires d’amateurs. Une enquête sur le goût musical, Wenceslas LIZÉ

- Les contingences d’une carrière, José Luis MORENO PESTAÑA

Deuxième partie
Espaces de conformation et de confirmation

- Saisir les vicissitudes des parcours scolaires. Le suivi d’une cohorte d’étudiants de Sections de technicien supérieur, Sophie ORANGE

- Trajectoires sociales et entrées dans la carrière de journaliste sportif, Samuel BOURON, Karim SOUANEF

- Devenir femme politique : une approche du parcours politique par la carrière de genre, Maud NAVARRE

Troisième partie
Devenirs individuels et configurations sociales

- Rendre raison des écrits (auto)biographiques d’un écrivain, Marie-Pierre POULY

- Effets de génération dans le rapport au métier des intermittents en musique classique, Adrien PÉGOURDIE

- Pour une sociologie des trajectoires révolutionnaires. Le cas des membres du CNR (Algérie, 1954), Nedjib SIDI MOUSSA

- Recontextualiser les trajectoires individuelles : mesure des carrières et biographie collective dans le monde de l’art, Séverine SOFIO

1 commentaire:

frans tassigny a dit…

De même en psychanalyse :
http://fr.calameo.com/books/001343388c2d0bfc094d6