Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 24 novembre 2009

Sandra Laugier, Wittgenstein Les sens de l’usage



Sandra Laugier
Wittgenstein
Les sens de l’usage

Vrin, « Moments Philosophiques ». 360 p., 11 × 18 cm. ISBN : 978-2-7116-2230-6

Présentation de l'éditeur

Ludwig Wittgenstein (1889-1951) est désormais reconnu pour l’un des plus grands philosophes du XXe siècle; il reste cependant à part. Philosophe phare de la philosophie analytique naissante, il ne cadre pas avec elle, ou ce qu’elle est devenue. C’est évidemment un philosophe, mais il fait une critique de la philosophie. Il paraît « ne faire que détruire tout ce qui est grand et important (… en ne laissant que des débris et des gravats.) » (Recherches Philosophiques, §118). Mais c’est pour détruire ou renverser notre idée de ce qui est « grand et important », nous ramener à la vie et au langage ordinaires.

Aucun commentaire: