Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 7 janvier 2010

Yves GINGRAS, Propos sur les sciences. Entretiens avec Yanick Villedieu. Raisons d'Agir







Yves GINGRAS
Propos sur les sciences
Entretiens avec Yanick Villedieu
Raisons d'Agir
2010








TABLE DES MATIÈRES

5 Introduction
7 Sciences et méthode
61 Sciences et économie
83 Sciences et culture
135 Sciences et religion
169 Sciences et institutions
203 Bibliographie


Quatrième couverture :

La science du XXIe siècle a peu à voir avec celle
du début XXe siècle : de solitaire elle est devenue
collective ; d’artisanale elle est passée au stade
industriel ; de locale elle est devenue internationale.
Le poids des intérêts privés dans la recherche s’est
accru de façon importante depuis les années 1980,
remettant en cause une autonomie trop souvent tenue
pour acquise.
Que sait-on vraiment des sciences telles qu’elles
fonctionnent aujourd’hui ? De la méthode scientifique
et de ses transformations ? Où en est-on des
nombreuses controverses qui ont marqué son histoire ?
Quelle place occupe la science dans notre société ?
Les scientifiques peuvent-ils croire en Dieu ?
Que penser des mouvements créationnistes ?
Quels sont les liens entre la science et l’économie?
Voici quelques une des questions auxquelles répond
de manière claire et directe Yves Gingras, professeur
d’histoire des sciences à l’Université du Québec
à Montréal (UQAM).
http://www.homme-moderne.org/raisonsdagir-editions/index.html

Aucun commentaire: