Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


vendredi 28 janvier 2011

Actes de la recherche en sciences sociales N° 185, Décembre 2010, Représenter la colonisation


 
La production des représentations coloniales et postcoloniales
Gisèle Sapiro, George Steinmetz et Claire Ducournau
(Texte intégral)
Des historiens sans histoire ?
La construction de l’historiographie coloniale en France sous la Troisième République
Pierre Singaravélou
Tout parcours scientifique comporte des moments autobiographiques »
Georges Balandier, George Steinmetz et Gisèle Sapiro
Mélancolie postcoloniale ?
La réception décalée du roman Monnè, outrages et défis, d’Ahmadou Kourouma (1990)
Claire Ducournau

Aucun commentaire: